lundi 16 août 2010

Dimanche de pluie

Le 15 août, c'est la Fête de l'Assomption de Marie. Dans les pays catholiques.

Alors, on fait quoi dans un canton protestant, quand c'est l'Assomption et qu'il pleut...

On va aider le copain qui est au bord du trou... démoralisé, il est le copain. De voir ce trou justement, au milieu de son jardin. Et ce type qui l'a même pas creusé au bon endroit. Enfin, pas tout-à-fait. Et puis ça fait des semaines que ça dure, l'aménagement de ce jardin. Et il pleut! P.....! Il pleut! C'est le 15 août. La mi-été, la fête au village. Tu parles, la soupe à la grimace dans le jardin du copain... Allez Jeff, t'es pas tout seul. Viens Jeff...

Aujourd'hui, c'est pas Jeff, c'est Nico. Et Nico, il veut y mettre un bassin pour des koï dans son trou. Alors, les potes, ils sont venus à 9:00, ce dimanche de pluie, pour poser le géo-textile, la bâche et la bordure en galets. On a commencé avec des cafés, et puis on a bravé la pluie.
Posée, la bâche.



Et pendant que le tuyau d'arrosage remplit les 6 m3 du trou, on a tiré la bâche, on a discuté. L'emplacement de la pompe, celui de la cascade, et du ponton, et aussi de l'aide providentielle de la pluie pour remplir le bassin... (tu parles, faut bien trouver quelque chose de positif à cette pluie froide! un 15 août!). Bon, le Nico, il se pèle les chevilles dans l'eau à 10°. Et l'eau, elle monte... lentement... les molets... les genoux... les cuisses. Il devient tout bleu, Nico.

Et que se passe-t-il quand six gaillards donnent leurs avis sur tout... Le pauvre propriétaire, qui se les gèle maintenant, frise la crise de nerfs, quand on lui propose de mettre la cascade de l'autre côté, qu'on lui raconte le syndrome "Claude François" en l'imaginant avec son taille-haie électrique trop près de son bassin, quand on lui dit qu'il faudra acheter le double de cailloux et qu'il pourra ramener son ciment, parce que les galets empilés à la manière "nature" c'est plus beau que comme il les voulait, ses galets, bien alignés et scellés dans une semelle en mortier...


"- Y assez d'eau?"
"- Dans l'étang aux grenouilles,
j'ai de l'eau jusqu'aux ...cuisses!"













Finalement on y est arrivé! Le bassin est plein, la bordure est belle même s'il lui manque un mètre cinquante de garniture ("C'est pas grave, Nico, le ponton cachera ce coin-là." Et le copain qui rigole en pleurant: "Non, c'est pas graaave!!!").


Finalement, qu'est-ce qu'on a rigolé! Bon, on a eu du courage de patauger un dimanche d'été dans la boue froide...
Et Nico, il a du courage d'avoir des tarés pareils comme copains!!! Et il a même l'air satisfait...


"Au fait, Nico, la boue, tu l'as laisse comme ça? Parce que JC, il a raison, c'est Verdun!" 
...

2 commentaires:

Philippe Leblanc a dit…

Oui un air de Verdun ou « Wood Stock » c’est comme on veut… ;-)

Sans trop s’tracasser, on à été dans la mesure du possible, « des gars doux »… ;-)

Tarif poste a dit…

C'est monstreux la quantité de pluie qu'il y a eu depuis les deux derniers jours ! A quand le retour du soleil ?

Related Posts with Thumbnails