mercredi 3 décembre 2008

Fukinagashi dans une coquille de Klika

Je l'avais trouvée très belle, cette coquille tchèque! A Lausanne, elle fut mienne. Et l'arbre est venu: Fukinagashi (art. du 21 nov.). Mais les histoires d'amour finissent mal en général, surtout si elles sont arrangées... Chacun regardant de son côté, le mariage est impossible.

Sauf qu'à l'ère digitale, on peut (presque) tout faire; y compris marier les amants incompatibles.




**************************
Ajout du 23 mars 2009:
Ici le commentaire que Gene à poster sur le forum du BCL (http://www.bonsai-club-leman.org/forum) à propos du sujet. L'image qu'elle a eu le bonheur de trouver pour illustrer son propos est saisissante! Merci Gene:
"[...]
Voilà un exemple, il faut être aveugle pour pas trouver plus joli un pot très plat!"

**************************

2 commentaires:

Philippe Leblanc a dit…

Une coquille tchèque, trouvée en Suisse, pour un arbre travaillé en France par un Vaudois assisté d’un Japonais…

ZISSE IZ ZI INTENACHONOL BONSAI MAYADORI CORPORAICHENE…

Bravo pour le virtuel.

L’idée de la coquille donne un côté naturel et semble visuellement en armorie.

Mais je trouve qu’elle est tout de même hors sujet.
En effet la coquille semble évoquer une montagne ou un rocher auprès duquel l’arbre a poussé.
Dans ce cas la coquille fait obstacle au vent et ne justifie pas un arbre battue par les vents.

Mais ce n’est que mon opinion, et je ne la partage qu’avec myself et moi-même.

Olivier a dit…

;-) je me suis posé la même question. Est-ce qu'un arbre n'est battu par les vents qu'en bord de mer? ou il peut l'être au creux d'un rocher d'une falaise...

Bon sujet pour le forum... ;-)

Related Posts with Thumbnails